Avertir le modérateur

19/01/2012

Zoom sur...la Réduction des risques

réductions des risques,asud,shoot,injection,sniff,manuel,tso,subutex,méthadoneSalles de consommations supervisées ou salles de shoot, programmes d'échanges de seringues (PES), traitements de substitutions aux opiacés (TSO), manuel du shoot à moindre risque, etc...Triste ceux qui y voient là une banalisation et une incitation à la consommation de produits illicites. Peut-on jamais se résigner à croire que le désir oppressant, le besoin impérieux de tout individu ne peut lui être soustrait? Là intervient la RDR. Puisqu'on ne peut lutter, alors il nous faut accepter et conjuguer, d'autant plus que nous connaissons tous les conséquences désastreuses résultant de ces comportements. Apparaît alors la nécessité d'avancer une politique de RDR. L'association moteur de la RDR, la communauté asudienne (ASUD Auto support et réduction des risques parmi les usagers de drogues) présente un site complet, sans tabou - toute l'actualité en matière de RDR, infos sur les prods, TSO, RDR, forum...



Liens directs (source: ASUD)

 


13/01/2012

Un goût d'amertume

 

 

 

Septembre 2011.  
 
Après plus de deux mois d'entretiens infirmiers au CSAPA,   on m'annonce une induction méthadone en bas seuil. Le 20, je tape mes derniers rails de Subutex dans les toilettes de la fac. Le 21 abstinence forcée. Le 22, à 14h, induction officielle du traitement méthadone. Dans la petite salle réservée à la délivrance de la méthadone, on me fait boire mes premiers flacons - dans le cadre d'un traitement – 30mg de sirop, un goût amer auquel il va falloir s'accoutumer. 30Mg, pour moi ça n'est rien, pour une personne non dépendante aux opiacés il faut à peine 10mg pour risquer une belle OD. Mais malheureusement pour moi, pas de possibilité de commencer à plus haut dosage, bas seuil oblige, n'ayant pas remplie la totalité des examens médicaux indispensables au passage haut seuil. Il me faudra plusieurs longues semaines d'attente et de courage avant de me voir délivrer les 90mg nécessaires à un dosage confortable. Pour le moment, je suis donc une patiente bas seuil.
Tous les jours, comme le Subutex à la pharmacie, je vais viens chercher ma Méthadone au centre à 14h. Et ça, 6 jours/7.  
 
Au début de ce traitement, je crois en la métha, je la vois comme une solution miracle. Tout le monde le dit, le Sub c'est de la merde, c'est exact, mais une merde qui accroche bien. Avec la métha sirop, pas de risque d'usage détourné. De quoi se remettre sur les rails, et prendre le temps qu'il faut.
Certains ex-toxs qui ont dédié une bonne partie voire toute leur vie à la came refusent d'arrêter la métha, c'est leur béquille, jusqu'à la mort, et je les comprends bien. Je suis de ceux qui pensent
Junkie d'un jour, Junkie toujours, quand on est toxico, c'est pour la vie. Ça parce que nous connaissons l'Héro, nous l'avons aimé, dès la première prise elle nous a enivré, et cet effet qu'elle procure, jamais au grand jamais nous ne l'oublierons, et toute notre vie, jusqu'à la mort, dans les mauvaises passes et peut être même aussi dans les bonnes, il nous faudra lutter contre cette irrésistible envie de nous laisser submerger par la magie de l'H. J'ai toujours pensé que la seule et unique chose qui me sauverait à jamais serait d'oublier pour de bon ce tout premier shoot...

L'état animal

 




Je croyais savoir. J'étais en réalité loin d'imaginer que la came pouvait engendrer de tels comportements. Il me semble que ces derniers sont bien spécifiques aux drogues dures. J'en ai même la conviction.
Imaginez la puissance, l'intensité des effets de ces drogues, pour qu'elles soient capables de régir la vie d'un individu à ce point. Le produit a une emprise totale sur son esclave, le toxicomane. Il devient progressivement étranger à lui même, jusqu'à atteindre un état "primitif". Apparaît alors chez lui, un nouveau système de valeurs, de normes, qui gravitent autour du produit. Il perd tout sens des priorités, ou plutôt, il établit un nouvel ordre de priorité. Il perd totalement le contrôle de son existence, le produit devient seul Maître de sa vie.


Mon corps ne fait à présent plus qu'un avec l'H. Et je suis dorénavant prête à tout pour elle. J'ai le sentiment que quelque chose en moi a changé. Je suis la tête la première dans cette spirale qu'est l'addiction aux drogues dures. J'ai le sentiment d'avoir subit un lavage de cerveau, d'avoir intégré de toutes nouvelles normes. Je suis devenue une autre. Asia la camée.
Je n'ai plus la notion de ce qui est ou n'est pas important, et, par dessus tout, j'ai perdu le sens de la valeur de l'argent. Je raisonne maintenant en gramme de came. Ne pas payer le loyer, l'électricité ou même les courses ne m'interpelle pas, tellement il me paraît évident que cet argent est à destination unique: l'H.
Mon comportement a lui aussi changé. Je suis la meilleure des menteuses, la pire des manipulatrices, la crème des arnaqueuses. Je suis me dévoue entièrement à l'H. Elle est ma raison de vivre, mon existence toute entière tourne autour d'elle, plus rien n'existe autour de moi. Rien ni personne ne compte plus qu'elle. Du matin au soir, je ne rêve que d'une chose: mon shoot. Et je suis littéralement prête à tout pour l'avoir.

Je suis un animal, un animal perdu au milieu de cette jungle de camés. Chacun pour soi. Un univers impitoyable où notre instinct nous pousse à tout pour pouvoir nous procurer celle qui rythme notre vie: l'héro.








 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu